Sustainable IT : la durabilité au profit du TCO !

En investissant dans des équipements high tech plus robustes, non seulement vous réalisez des économies, mais vous contribuez aussi à préserver l’environnement… Explications !

Le principal problème avec les équipements high tech nomades (smartphone, tablette, ordinateur portable), c’est leur durée de vie. Absolument indispensables, ils doivent afficher un excellent niveau de performance, afficher des caractéristiques techniques suffisantes pour ne pas s’avérer obsolètes dans des délais trop courts et, par-dessus tout, ils doivent être résistants.

Eviter la casse pour protéger la planète

De par leur utilisation nomade, ils sont exposés aux risques de chutes, aux intempéries, etc. Mais la durée de vie du profit n’a pas qu’un impact financier. Elle impacte également l’environnement. Plus vous êtes amené à renouveler vos équipements high tech, plus votre empreinte écologique est forte, car les composants intègrent cobalt, or, lithium qui sont autant d’éléments difficilement recyclables et dont l’extraction est fortement génératrice de gaz à effets de serre.

Dès lors, lorsque vous considérez le problème en prenant un peu de hauteur, vous remarquez que, tant pour les finances de l’entreprise que pour notre planète, vous avez tout intérêt à miser sur des équipements qui auront une durée de vie optimale !

C’est dans cette optique que les solutions durcies trouvent tout leur sens et leur justification ! Bien que plus onéreuses à l’achat que des solutions « grand public », elles affichent finalement une bien meilleure profitabilité car leur durée de vie est plus longue.

D’après une étude menée par Panasonic, il apparaît que les équipements durcis sont, en moyenne conservés dans les entreprises deux ans de plus que les équipements « ordinaires ». Les entreprises qui ont participé à cette vaste enquête soulignent par ailleurs qu’elles ont réalisé des économies sur différents postes. Elles sont ainsi 41,6% à avoir fait des économies sur l’achat de nouveaux équipements, 37,6% sur l’acquisition de nouvelles batteries, 37% sur le recyclage. 36,6% des répondants déclarent avoir constaté une réduction du coût total de possession (TCO) de ces équipements !

Avec un taux de panne annuel moyen de 18% (Source IDC), les ordinateurs portables contribuent fortement aux émissions de CO². Plus de pannes, c’est davantage d’appels aux services de dépannage, davantage de transports vers les ateliers de réparation… Vu sous cet angle, déployer une stratégie « durable » dans l’acquisition des équipements high tech nomades devient une évidence.

50 propositions pour faire de la France un champion de l’intelligence artificielle
Secteur industriel : 900 milliards $ par an pour la transformation digitale