Les avions du 20e siècle ont généré énormément de données dans le secteur de l’Aéronautique : des données concernant le moteur, la consommation de carburant, l’activité de l’équipe à bord, et même au sujet des situations météorologiques rencontrées. Les compagnies aériennes et les aéroports étaient pourtant peu voire pas équipés du tout pour faire quoi que ce soit d’effectif avec ces données, et la plupart des informations ne pouvaient être transmises en temps réel.

Aujourd’hui, par le biais de milliers de capteurs et de systèmes digitaux sophistiqués, la dernière génération de jets collecte exponentiellement plus de données, chaque vol générant plus de 30 fois la masse de données produite par la précédente génération de jets gros-porteurs. Aujourd’hui, seulement environ 1/10e des vols  dans le monde sont réalisés au moyen de ces avions technologiquement avancés; dans une décennie, plus de la moitié le sera.

Lire la suite sur forbes.fr