La proposition de l’eurodéputé Pascal Durand pour lutter contre l’obsolescence programmée et pour une durée de vie plus longue des produits a été adoptée par le Parlement européen. C’est désormais à la Commission de se prononcer.

«Il y a quelques années, une boîte comme Darty faisait sa publicité sur le fait qu’elle réparait les appareils.»

L’eurodéputé EELV Pascal Durand dénonce les évolutions d’une société de consommation poussant les consommateurs à remplacer leur produit plutôt qu’à les faire réparer, comme c’était le cas autrefois. Mardi 4 juillet, le Parlement européen a très largement adopté son rapport d’initiative (662 voix pour, 32 contre) contre l’obsolescence programmée. Le débat pourra se poursuivre devant la Commission européenne.

Alerter plutôt que sanctionner

La semaine dernière, Greenpeace a publié un rapport sur la réparabilité des appareils informatiques. Preuve que les lois en vigueur ne suffisent pas, l’association notait les 44 produits les plus vendus de ces deux dernières années selon des critères de réparabilité et constatait que la majorité contenait des composants irréparables. Greenpeace pointait également du doigt l’absence de guides de réparation sur les sites des constructeurs, préférant …

Pour lire la suite, rendez-vous sur : lefigaro.fr/secteur/high-tech