Les incontournables de l’industrie manufacturière en France

L’industrie manufacturière française n’a pas cessé de diminuer ses productions durant ces vingt dernières années, à part le petit bond de 2017. Mais ce constat ne cache en rien les bonnes formes ainsi que l’état des grands groupes français qui ont su résister à cette crise. Seulement, 10 % des entreprises industrielles de la France emploient plus de 50 salariés.

Présentation de l’industrie manufacturière française

L’industrie manufacturière englobe les industries de transformation des biens, comme les industries de fabrication pour compte propre, la réparation et l’installation des équipements industriels, et les opérations en sous-traitance pour un tiers donneur d’ordre. Malgré la désindustrialisation, des marques françaises font la fierté du pays, et sont des éléments indispensables de l’économie française. La plupart d’eux sont des multinationales et leaders dans leur domaine comme Total dans l’industrie pétrolière, Renault dans le secteur automobile, Sanofi dans l’industrie pharmaceutique, Valeo dans l’équipementier automobile. Même s’il y a des recréations d’emplois, on constate une croissance en demi-teinte.

Le poids des groupes industriels français dans l’économie du pays

L’industrie automobile profite du redressement du marché européen. Ce dynamisme a profité aux marques Dacia de Renault en 2017. L’industrie pharmaceutique connait une augmentation des prix et une bonne orientation de la demande globale ce qui profite à Sanofi. Les grandes entreprises étrangères installées en France comme IBM, présent dans l’électronique, pèsent aussi sur l’économie française. Ces groupes influencent la hausse en volume de biens manufacturés exportés. La production en valeur croît aussi dans le raffinage, et les équipements de transport. Néanmoins, on observe que l’industrie manufacturière est moins dynamique que les autres secteurs de l’économie française. Même s’il y a une hausse en volume de production, elle croît moins rapidement que le produit intérieur brut. Ce marché est à explorer parce que l’industrie manufacturière ne représente que 5 % des entreprises françaises.

Les craintes pour l’avenir de l’industrie manufacturière française

L’industrie manufacturière est le secteur qui a connu le plus de replis ces dernières années. Il y a eu une baisse du nombre des établissements employeurs. Même si l’industrie souffle un petit peu, sur le plan de l’emploi l’inquiétude est de mise. En effet comme IBM en 2005, la firme a procédé à des licenciements boursiers même après avoir constaté un bénéfice record la même année. L’industrie agroalimentaire n’arrive pas à sortir du rouge, avec un recul de la production. La consommation des ménages en produits manufacturés baisse fortement.

Quelles différences entre production industrielle et production manufacturière ?
Technologies adaptées pour accompagner l’évolution de l’industrie manufacturière